Il n’y a aucun doute, Prisca est certainement la femme la plus influente de sa génération.

Il n’y a aucun doute, Prisca est certainement la femme la plus influente de sa génération.

 Libreville-Gabon/— L’ex-ministre de la Pêche et de la Mer, Madame Prisca Koho épouse Nlend, fait son retour en force au gouvernement Julien Nkoghe Bekale, au poste très sensible de la Promotion et de l’Intégration de la femme au développement, chargée de la lutte contre la violence faites aux femmes, mais aussi de porte-parole du Gouvernement.

 

Ceux qui la connaissent qualifient Prisca Koho, de quelqu’un de « Très dynamique ». La toute nouvelle ministre de la Promotion et de l’Intégration de la femme, de retour au gouvernement à la faveur d’un ajustement vendredi 04 octobre dernier.

Des quatre femmes nommées ministres, elle est la première dans l’ordre protocolaire.

Madame Prisca Koho épouse Nlend: une dame au grand cœur.

Madame Prisca Koho épouse Nlend: une dame au grand cœur.

Diplômée de l’École Nationale des Assurances de Paris et titulaire d’un master 2 en sciences économique et de gestion, avec une spécialisation en administration des entreprises, Prisca Koho Nlend rentre au Gabon à la demande de ses parents sans pouvoir, à son grand regret, achever sa thèse. Bûcheuse, elle gravit dès lors un à un les échelons.

En 2013, elle est promue à la Direction Générale de la Dette en qualité de directrice de la stratégie avant d’être nommée en mars 2016 au poste de directrice générale des assurances du Gabon.

Fort de son bon bilan à la tête de cette entreprise, elle ne tarde pas à être portée, en juillet 2017, par ses pairs à la présidence du conseil d’administration de la Compagnie commune de réassurance des États-membres de la Conférence inter-africaine des marchés des assurances (Cica Ré).

En janvier 2019, c’est la consécration. Prisca Koho intègre le gouvernement au poste de ministre de la Pêche et de la Mer, qu’elle occupera jusqu’en juin dernier.

Cette mère de famille nombreuse, originaire du département de la Zadié dans la province de l’Ogooué-Ivindo – dont est également originaire son prédécesseur au porte-parolat du gouvernement, Rigobert Ikambouayat Ndeka -, a donc désormais la charge d’assurer la promotion des femmes au sein de la société, un élément crucial pour le développement d’un pays comme le Gabon, mais aussi de lutter contre les violences qui trop souvent leur sont faites, une cause qui tient particulièrement à cœur de la première dame, Sylvia Bongo Ondimba.

À titre de rappel, le Président Ali Bongo Ondimba avait décrété les années 2010 décennie de la femme. Depuis, les femmes ont accédé au plus hautes responsabilités. On les retrouve à la présidence du Sénat (Lucie Milebou-Aubusson), de la Cour constitutionnelle (Marie-Madeleine Mborantsuo), dans les ministères clés (comme à la Défense avec Rose Christiane Ossouka Raponda) ou encore comme gouverneure de province.

Ceux qui ont côtoyé cette dame  de foi reconnaissent en elle des qualités hors normes. Prisca Koho n’a, en effet, cessé, depuis plusieurs années, de multiplier des œuvres de charité et des actes de philanthropie aussi bien dans les cantons Mbengouè et Sassamongo que dans le département de la Zadié dans son ensemble, à Mékambo.

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)