Le permis de tuer serait-il délivré au Gabon, ou c'est la justice populaire qui est au dessus des lois?

Le permis de tuer serait-il délivré au Gabon, ou c’est la justice populaire qui est au dessus des lois?

Libreville-Gabon/— Pendant plusieurs jours, cette rumeur qui avait inondé la toile, s’est révélée être complètement fausse et montée de toutes pièces, comme l’a indiqué dans un communiqué sur sa page facebook, la Préfecture de Police de Libreville.

Depuis quelques jours, des allégations par les réseaux sociaux font état d’un homicide qui aurait été commis par un agent de la police judiciaire sur un adolescent âgé de 15 ans, suite à un vol à l’arraché perpétré sur une dame à qui il aurait subtilisé un sac à main au quartier plein ciel.

La passerelle de Plein-ciel est un véritable coupe gorge pour les habitants de ce quartier.

La passerelle de Plein-ciel est un véritable coupe gorge pour les habitants de ce quartier.

Acte qui aurait emmené un fonctionnaire de police à faire usage de son arme de service en ouvrant le feu sur le présumé braqueur en cavale.
Face à cette information qui suscite depuis lors des vives réactions diversement interprétées, avec un impact négatif au sein des populations.

Le Haut commandement a instruit la Direction des Affaires Criminelles (DAC) de se déployer sur les lieux et ses environs aux fins d’enquête de voisinage et de recoupement.

Contre toute attente, aucun fait de cette nature n’a été confirmé ni par les riverains encore moins par les parents de la prétendue victime.

Dans le souci de faire toute la lumière sur ces allégations, les collaborateurs se sont orientés vers toutes les maisons de pompes funèbres qui unanimement déclarent n’avoir enregistré aucune victime blessée par balle.

Au regard de ce qui précède, nous pouvons déplorer l’action pernicieuse des auteurs de cette information sur les réseaux sociaux.
Nos services restent saisis.

Le Commandement en Chef des FPN

 

 

VN:F [1.9.16_1159]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/6 (0 votes cast)